Ecran incurvé ultra-large Samsung C49RG90 Odyssey (49”)

Classé dans : Ecran | 0

Crise sanitaire du covid-19 oblige, le télétravail devient la norme. Ceux qui, comme moi, ont reçu de leur employeur un portable très portable (comprenez à l’écran très petit) n’en peuvent plus de s’user les yeux sur une si petite surface de travail. Une solution existe heureusement avec des écrans externes. Et, tant qu’à faire, autant travailler de façon encore plus confortable avec un très grand écran incurvé comme le Samsung C49RG90 Odyssey 49’’.

Le rayon de courbure

Quand on choisit un écran incurvé, il faut tout d’abord bien réfléchir à la courbure souhaitée. Il en existe en effet plusieurs :

1000R

Le C49RG90 de Samsung est un écran incurvé 1800R, c’est-à-dire avec un rayon de courbure de 1,8m. Les nouvelles générations proposent le 1000R, ce qui correspond à la courbure de l’œil humain. Mais, dans ce cas, l’écran prend plus de place sur le bureau et j’avais peur que cette courbure ne soit un peu trop marquée visuellement.

La courbure 1800R du C49RG90 est intéressante. Mais, au vu de la taille énorme de l’écran (49 pouces), cela n’empêche quand même pas de devoir tourner sans cesse le cou pour lire ce qu’il y a aux extrémités de l’écran. La courbure aide un peu mais il ne faut pas croire non plus que le cou restera au repos dans une position fixe.

La résolution du C49RG90

La résolution du C49RG90 est “double WQHD”, ce qui signifie deux fois la résolution du Wide Quad High Définition. Souvent un petit dessin valant mieux qu’un long discours, voici un schéma présentant quelques résolutions courantes :

résolution d’écran

WQHD signifie :

    • Wide : soit un format d’image 16:9 (par opposition au format 4:3 traditionnel)

 

    • Quad, diminutif de quadruple, signifie une résolution de quatre fois 720p et donc 1 440 pixels sur la ligne verticale et 2 560 pixels sur la ligne horizontale

 

Le C49RG90, avec son double WQHD, propose donc une résolution de deux WQHD de 27’’ côte à côte soit 5120 pixels horizontalement sur 1440 pixels verticalement. En particulier, la résolution verticale est importante. Beaucoup d’écrans, moins chers, ne proposent que 1 080 p en verticale (pour la même largeur), ce qui s’avère trop peu.

C’est, pour être honnête, quasiment trop grand. Même après une semaine d’utilisation intensive, je reste toujours étonné de sa dimension quand je rentre dans le bureau. Ce n’est clairement pas un écran fait pour être déplacé d’une pièce à l’autre.

Sur photo, on peut réaliser le gigantisme de cet écran en comparant l’écran 13” d’un portable et, par dessus, l’écran Samsung C49RG90. On met facilement trois ou quatre fenêtres 13” côte à côte sur le C49RG90. Ou, si l’on choisit de travailler avec une seule fenêtre comme Excel, on arrive à voir jusqu’aux cellules BW.

IMG_6489

Le montage du C49RG90

Le C49RG90 peut se fixer au mur ou bien se monter sur un large pied (livré avec le moniteur). Monté sur le pied, le C49RG90 permet quelques réglages : on peut l’ajuster en hauteur (de 12cm maximum), il s’incline entre -2 et +15 degrés latéralement et entre -2 et +17 degrés verticalement. Cela paraît peu mais, au final, c’est ce qu’il faut.

Screen Shot 2020-10-31 at 12.35.19

Les technologies QLED et HDR

Le C49RG90 dispose de la technologie HDR, soit le High Dynamic Range. Le HDR est un nouvel acronyme marketing très à la mode pour les moniteurs. C’est une technologie qui vient du monde de la photo et qui signifie, en photo, que plusieurs clichés à l’exposition différente sont combinés de façon logicielle pour obtenir une image d’une meilleure qualité. Pour les moniteurs, le but recherché est le même mais les techniques pour y arriver sont différentes.

Comme le C49RG90 est fabriqué par Samsung, c’est leur technologie QLED qui l’équipe. Le QLED est la technologie de Samsung pour concurrencer les téléviseurs OLED. C’est bien, très bien même, mais ça n’arrive pas au niveau de l’OLED. Fort heureusement, cela permet de limiter le prix de l’écran.

La connectique du C49RG90

Point de vue connectique, le C49RG90 propose une offre un rien trop légère : un port HDMI, deux Display Port, une sortie haut-parleur/casque (à ne pas confondre avec la connexion jack réservée au service de maintenance), une entrée micro, une sortie micro et des ports USB.

Screen Shot 2020-10-31 at 10.57.37

Il est dommage d’avoir limité la connectique à une seule entrée HDMI. Deux, cela aurait été beaucoup mieux car la plupart des appareils vidéos (les PC et Mac Book aussi) travaillent en HDMI. Par exemple, avec mon vieux Mac Book Pro (Late 2013), je ne suis jamais parvenu à trouver un autre moyen de le connecter que via l’entrée HDMI. Du coup, je n’ai plus d’entrées disponibles pour brancher, par exemple, une Nvidia Shield TV Pro. Pour mon PC Windows 10, j’ai pu par contre utiliser un des deux Display Port.

IMG_6486

Le C49RG90 peut aussi fonctionner comme hub USB. On peut donc utiliser ses ports USB pour y brancher des périphériques et on relie ce hub USB (et les périphériques installés) avec le PC via le port PC IN. C’est une fonctionnalité qui peut être pratique quand on manque de port USB sur son PC et qu’on n’a pas d’adaptateur permettant d’en avoir plus. En pratique, cela arrive peu souvent et on notera que les ports USB du C49RG90 ne sont pas super facilement accessibles, ce qui limiterait grandement leur potentielle utilisation.

Screen Shot 2020-10-31 at 11.08.37

Quelques autres caractéristiques

Le fabricant indique un temps de réponse de 4 ms pour son C49RG90. Pour de la bureautique, c’est largement assez. Pour les joueurs, toujours à l’affût de plus de performances, on trouvera certains modèles plus chers qui affichent, eux, 1 ms comme par exemple l’Odyssey G9 de Samsung. Je me demande quand même si on peut voir une réelle différence entre 1 ms et 4 ms.

La fréquence de rafraîchissement est de 120 Hz. Pour se faire une idée, les cartes graphiques normales sont limitées à 60 Hz et cette fréquence convient bien pour un film ou pour de la bureautique. Les joueurs de jeux d’actions rechercheront eux plus de fluidité et viseront donc une fréquence de rafraîchissement plus élevée. On parle souvent de 144 Hz, voir de 240 Hz. Le C49RG90 propose 120 Hz tandis que le Samsung Odyssey G9 propose 240 Hz. Pourquoi 120 Hz et pas 144 Hz pour le C49RG90 ? Sans doute parce que 120 Hz est la fréquence maximale obtenue avec la norme HDMI 1.4 qui équipe le C49RG90.

Le mode « Eye Saver » permet de limiter la lumière bleue émise. L’idée est géniale mais, quand on active ce mode, on comprend pourquoi la lumière bleue est si répandue. En mode lumière bleu réduite, l’image est terne et la lisibilité bien moindre. Cela décourage l’utilisation de cette option.

IMG_6496

Des technologies pour jouer

On se rappellera que le C49RG90 est tout d’abord un écran de joueur. Il est donc truffé de technologies pour supporter cette catégorie d’utilisateurs. Par exemple la technologie AMD FreeSync offrira une jouabilité plus fluide grâce au Low Framerate Compensation (LFC).

On peut aussi régler l’image et passer en mode FPS afin d’avoir une image optimisée pour les jeux :

Screen Shot 2020-10-31 at 11.34.46

Enfin, l’écran C49RG90 peut afficher un point de visée virtuel (Virtual Aim Point en anglais) au centre de l’écran pour plus de précision dans les jeux de tirs.

IMG_6493

Tout un chapitre du mode d’emploi détaille comment utiliser au mieux son écran pour jouer.

Fonction de partage d’écran Picture-by-Picture

La fonction PBP, soit image par image (Picture-By-Picture) est une de mes préférées. Je la trouve géniale car elle permet de fractionner le grand écran en deux parties afin d’afficher deux sources différentes en même temps (deux PCs, un PC et un décodeur,…).

Quand on active le mode PBP, on définit quelle source afficher à droite de l’écran (appelé zone Screen 1 et affichant, ci-dessous, le DisplayPort1) et quelle source afficher à gauche (appelé zone Screen 2 et affichant, ci-dessous le HDMI).

IMG_6494

On peut ensuite choisir le format d’affichage : deux fois 16:9 ou bien une fois 11:9 et une fois 21:9

IMG_6495

C’est très pratique car, du coup, on peut très bien afficher d’un côté de l’écran ce qui provient de son PC professionnel (et qui sert à travailler). Et, on peut afficher, sur l’autre côté de l’écran, une fenêtre de son PC personnel sur laquelle on peut lancer un film ou sur laquelle on peut afficher son Facebook privé.

Personnellement j’adore brancher mon MAC privé et mon PC professionnel côte à côte. Je choisis le mode 11:9 Screen 1 et 21:9 Screen 2. Je branche mon MAC en HDMI et je le mets sur Screen 1. J’étends ensuite l’écran de mon MAC vers celui du C49RG90 (au lieu de faire du mirroring). Comme cela, je peux lancer un film sur l’écran du MAC et afficher Facebook sur la partie droite du C49RG90. Je branche mon PC professionnel sur le Display Port 1 et je le mets sur Screen 2. Je configure aussi le PC professionnel en mode extension. Ce faisant, je dispose alors de l’écran natif du portable ainsi que de 21:9 sur lequel je peux mettre deux grandes fenêtres (ici Word et Excel) côte à côte.

IMG_6499

Avec le PBP, on peut avoir au final de cinq beaux espaces : deux de détente et trois de travail. La seule chose qui perturbe un peu, au début, est le fait que la souris et le clavier ne peuvent bien évidemment pas piloter les deux parties d’écran puisque le clavier et la souris ne sont branchés que sur une seule machine. Pour y remédier, j’ai commandé un boitier switch USB, un clavier externe et une souris externe. L’idée est d’avoir un clavier et une souris filaire (USB) et, d’un appui sur un bouton du switch, le clavier et la souris piloteront alors soit une machine soit l’autre.

Sur internet, des systèmes encore plus intelligents existent. Ces systèmes seraient capables de détecter eux-mêmes quel matériel ils doivent piloter. Je n’ai pas investigué mais les voici :

Problème : pas de son !

J’ai cherché sans doute une heure : je n’arrivais pas à avoir le son. J’avais beau lire et relire le mode d’emploi, rien n’y faisait. Ce n’est que sur un forum que j’ai enfin compris : l’écran C49RG90 ne dispose pas de haut-parleurs intégrés. Vous avez bien lu : à plus de 1000 euros l’écran, il n’a pas de haut-parleurs ! Avec le recul, de fait, le manuel du C49RG90 parle souvent de son mais il parle du connecteur jack qui permet de brancher des haut-parleurs. C’est vicieux et cela fait perdre du temps…je dirais même plus : c’est mesquin à ce prix là. J’ai donc commandé des haut-parleurs Bose que j’ai branché sur le port jack “casque” du C49RG90 et le son est apparu.

IMG_6484

On les trouve sur Amazon, ce qui fait un surplus de 100 euros environ mais la qualité Bose est à ce prix là.

Conclusions

Le C49RG90 est un écran qui m’a un peu déstabilisé au départ. Je le trouvais immense. Mais on s’habitue vite au luxe de sa surface d’affichage. Et on apprécie en particulier le Picture-By-Picture (PBP soit Image par Image) afin de pouvoir brancher deux sources différentes et travailler en regardant un film par exemple.

Certes, il y a encore mieux comme par exemple le nouveau Samsung G9 Odyssey avec notamment le 240 Hz de fréquence de rafraichissement et 1 ms de temps de réponse. Mais le prix n’est pas le même.

Je pense avoir trouvé, ici, le rapport qualité-prix qui me convient le mieux. Je recommande donc cet écran.


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.