Le suivi de consommation électrique par WattSpirit

Classé dans : Capteur | 0

Wattspirit est un outil de suivi de consommation électrique. Toutes les dix minutes, un envoi de données est fait. Chaque envoi contient 10 valeurs de puissance, à raison d’une valeur par minute. On a donc accès à sa consommation minute par minute.

Mais Wattspirit n’est pas qu’un simple capteur ni qu’une simple interface graphique pour présenter les données de consommation. Wattspirit offre des fonctionnalités intelligentes pour étudier en détails les consommations électriques et tenter de comprendre quels appareils consomment à quels moments. Le but ultime est, bien entendu, l’amélioration de la performance énergétique et la baisse de coût qui y est associée. C’est ainsi que Wattspirit a mis en place des algorithmes de détection des appareils et des outils d’inspection et d’analyse des consommations.

Wattspirit est une solution conçue pour pouvoir être installée sans outil, sans risque et sans connaissance technique. Ceux qui, par prudence et/ou par manque de connaissance, n’ont pas envie d’ouvrir leur compteur électriques, seront ravi de trouver ici une solution simple et sûre.

Une vidéo sympa, de trois minutes, présente la solution : https://www.youtube.com/watch?v=xR3Qku3EmKE

Le principe de base de la mesure

Les compteurs intelligents sont la tendance du moment. Mais ils ne constituent pour l’instant qu’une minorité des compteurs. Et, d’un pays à l’autres, les autorités font des choix de marques/modèles différents, chacun ayant hélas ses propres spécifications (TIC Linky,  Port optique infrarouge sur compteur « mMe » en Allemagne, interfaces P1/S1 en Belgique,…).

Wattspirit a plutôt opté pour une collecte des données la plus universelle possible, ce qui explique le choix d’un capteur optique additionnel que l’on vient coller (via une bande adhésive) sur le compteur.

Wattspirit fonctionne donc sur deux types de compteurs d’électricité :

  • le compteur numérique (Smart Meter ou version précédente) équipé d’une « Flash Led » clignotante 
  • le compteur électromécanique : le capteur optique s’installe sur la vitre et en face du disque et il détecte la marque noir sur le disque rotatif argenté

Wattspirit a finalement une solution assez universelle, pour anciens et nouveaux compteurs et pour de nombreux pays.

Le package Wattspirit

Plusieurs éléments sont livrés avec la solution Wattspirit.

IMG_7759

Ces éléments interagissent selon un principe assez simple:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-2

Chaque appareil a son rôle à jouer:

  • Le capteur optique (IoT LoRaWatt) a une tête de lecture optique que l’on place sur le compteur électrique (dans mon cas, en face de la diode led clignotante) et un boitier alimenté par deux piles 3,6V (fournies). Ce capteur envoie les données toutes les dix minutes et chaque envoi contient une valeur de puissance prise toute les minutes. L’envoi vers le répéteur LoRaLink se fait par ondes radio, ce qui permet une bonne portée.
  • Le récepteur LoRaLink récupère les messages du capteur LoRaWatt et les envoie vers le Cloud de Wattspirit via la connection internet (wifi ou ethernet). Ce récepteur est alimenté par un transformateur 5V (fourni)

La solution se complète par https://my.wattspirit.com, le cloud de Wattspirit qui stocke les données de consommation. Le contenu de ce cloud est exploitable via l’application Wattspirit disponible sur smartphones ou sur tablettes Android (mais, à ce jour, elle n’existe pas pour Apple). On peut également interagir via un simple navigateur internet, ce qui ouvre l’utilisation aux détenteurs de PC / MAC. 

L’installation

L’installation peut se faire avec deux supports : soit l’application Android Wattspirit soit via le site web my.wattspirit.com

suivi-consommation-electrique-wattspirit-3

Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas de smartphone Android, la procédure d’installation est bien expliquée et assez simple:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-4

suivi-consommation-electrique-wattspirit-5

La petite subtilité réside dans l’installation du capteur optique LoRaWatt. Il faut tout d’abord repérer sur son compteur la led qui flashe. Sur mon Sagemcom T211, c’est la lampe au dessus de “kWh B”.

suivi-consommation-electrique-wattspirit-9

On dévisse le vis noir sur le capteur optique. Le but est de récupérer le support et de venir le coller (en enlevant la bande adhésive au dos) afin que le trou central corresponde à la led.

suivi-consommation-electrique-wattspirit-8

On vient ensuite revisser simplement l’autre partie du capteur optique en réutilisant le vis noir qu’on avait enlevé. On branche ensuite le câble et c’est terminé.

suivi-consommation-electrique-wattspirit-6

Le site web my.wattspirit.com

Wattspirit fournit par email un identifiant et mot de passe. On se connecte alors à cette adresse : https://my.wattspirit.com/front/#/login. On est invité à changer son nom d’utilisateur et mot de passe.

On accède ensuite à ses relevés de consommation électrique instantanée:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-2

On remarque, en haut de l’écran, que Wattspirit aimerait plus d’informations. Il souhaiterait en effet une description des appareils électriques qui équipent la maison:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-3

Les outils d’analyse de Wattspirit

Les blocs

Maintenant que Wattspirit connait les appareils électriques, on peut leur associer des “blocs” dans la courbe de consommation. Cela consiste à indiquer à Wattspirit, dans les courbes de consommation passée, quand l’appareil a fonctionné et combien il a consommé en ajoutant un bloc sur le bon appareil.

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-4

Les blocs permettent surtout d’approfondir par soi-même afin d’évaluer précisément les économies réalisées sur un appareil suite à une action concrète. Les blocs sont aussi utiles pour étudier un équipement qui ne serait pas du tout traité par les dépêches (un home cinema, une pompe de piscine, un chauffage d’appoint,…)

Les dépêches

Wattspirit a aussi mis en place des algorithmes intelligents pour produire des “dépêches”. Ces dépêches donnent des indices sur les consommations des appareils et donnent des statistiques de consommation:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-5

Comme je début, je n’ai pas encore beaucoup de chose. Après quelques mois d’apprentissage, je devrais avoir plus d’information (comme on peut le voir sur la chaîne youtube de Wattspirit):

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-9

C’est aussi dans les dépêches qu’on peut voir les principes de fonctionnement des appareils électriques, comme ici le lave-vaisselle:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-10

Explo

L’onglet Expo permet de visualiser les courbes de consommation sur plusieurs jours, le total de la consommation et les consommations appareils par appareils (pour autant, bien entendu, qu’on leur aie associé les blocs).

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-6

Rapports

Pour les rapports générés par Wattspirit, il faut attendre un mois complet. Affaire à suivre donc.

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-7

Mais, sur YouTube de Wattspirit, cela semble prometteur:

suivi-consommation-electrique-wattspirit-web-8

La solution en vidéo

Une vidéo détaillée existe sur youTube pour présenter comment utiliser l’application web Wattspirit : https://www.youtube.com/watch?v=3aNG7y2jTJY

Le cas des panneaux photovoltaïques

Pour les détenteurs de panneaux photovoltaïques, les algorithmes et la solution ne fonctionneront toutefois pas. Le capteur mesure en effet la quantité d’énergie active qui passe par le compteur. Mais, dès que la lumière du soleil pointe le bout de son nez, la production photovoltaïque démarre. La quantité d’électricité prélevée sur le réseau va donc diminuer et, le cas échéant, de l’électricité va même être injectée vers le réseau. En cas d’injection, la LED du compteur va clignoter et le capteur, ne sachant pas différencier le sens du courant, va penser incorrectement qu’il s’agit de consommation électrique.  De la même manière, l’autoconsommation (c’est-à-dire la partie d’énergie produite par les panneaux photovoltaïques et qui est directement utilisée) échappera à la solution Wattspirit.

Pour les détenteurs de panneaux photovoltaïques, Wattspirit sera alors intéressant pour suivre la quantité d’électricité produite par les panneaux, en plaçant la solution sur le compteur de panneaux photovoltaïque.

La connectivité

La solution est encore jeune. Elle va donc se développer et, plus que probablement, elle va s’enrichir d’interconnections. On verra si, à terme, une interactivité avec des assistants vocaux (ca serait sympa de pouvoir interroger son Alexa ou son Google Home pour connaitre ses consommations électriques) et des box domotiques (comme Jeedom) fera son arrivée. 

Actuellement, il est quand-même possible de s’interconnecter avec l’API du serveur qui génère les contenus (pour récupérer les données de mesure au fil de l’eau par exemple). La fonctionnalité n’est pas encore documentée mais on sent que Wattspirit part dans une direction très intéressante. Proposer une API, c’est en effet permettre à terme à des développeurs de  créer tout ce qu’il faut pour intégrer les données dans les box domotiques. Ca donne confiance ! 

Conclusions

Beaucoup de solution existent pour suivre sa consommation électrique. Peu cependant offre de l’intelligence comme le fait Wattspirit au travers des blocs. Pour ceux qui se passionnent, il y a moyen de pousser l’analyse très loin. Pour les autres, il est intéressant d’avoir le suivi global de la consommation.

Le kit Wattspirit est vendu au prix de 149 euros sur le site web : https://www.wattspirit.com/shop/index.php?id_product=20&rewrite=fm432e&controller=product

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.